Ecoutez la voix du Sénégal Oriental, Alkuma FM, 107.0

Spectr News Theme
ACTU

Tambacounda : Après le boycott du défilé du 04 avril, vers un sit-in des anciens Combattants devant la Gouvernance pour… !

6/05/2019
Maké

Pourquoi avez –vous boycotté le défilé du 04 avril 2019 et la fête des morts ? Existe-t-il un malaise dans l’Union régionale des anciens combattants de Tambacounda ?

Avant de répondre à la question, je précise que je suis le président de la section départementale des Anciens combattants de Tambacounda.
Par rapport à la question, je vous explique la genèse du malaise. En effet, feu Oury Dembélé était le président de l’Union régionale. Mais, compte tenu de son âge très avancé, il n’était plus en mesure de diriger l’instance.

Ce constat a été fait par une Commission envoyée, de Dakar à Tambacounda, par l’Office national des Anciens Combattants et Victimes de guerre du Sénégal. C’est ainsi qu’un bureau provisoire devrait être installé. Cependant, devant l’inaptitude de tous les trois adjoints, le Secrétaire général a été nommé président par intérim en attendant le renouvellement du bureau. Et cela depuis 2014.

D’ailleurs, je me demande pourquoi les autorités administratives travaillent toujours avec un bureau provisoire depuis cette date ? L’Union régionale bénéficie d’une subvention annuelle de 900 000 F CFA à raison de 450 000 F Cfa par semestre.

Cet argent est géré par M. Samba Diouma Konté, le président intérimaire et le trésorier M. Adama Diallo qui se trouve être le comptable de l’Office national des anciens combattants à Dakar. A chaque réunion, des membres de l’Union régionale demande au président intérimaire de faire le bilan financier. Il se contente de dire toujours que le trésorier se trouve à Dakar.

Cette situation engendre toujours des échanges musclés entre lui et des membres du bureau, qui un jour, ont voulu porter plainte à la Brigade de Recherches de la Gendarmerie. En ma qualité de président de la section départementale, je leur ai fait savoir que cela n’est pas la bonne solution.

Et qu’il urge de tout faire pour que l’Office national vienne installer officiellement le nouveau bureau. A ce titre, une délégation de trois membres était allée rencontrer l’ancien Préfet du département de Tambacounda, en l’occurrence M. Mor Talla Tine (Ndlr, affecté à Bambey et remplacé par M. Pape Demba Diallo). M. Tine nous avait demandé de tenir une Assemblée générale de renouvellement et de lui faire parvenir le Procès verbal. Ce qui a été fait.

Malheureusement, il a été affecté dans le même mois. Je précise que ce PV a été aussi envoyé au Directeur de l’Office national des Anciens Combattants à Dakar, au Gouverneur de la région de Tambacounda, au Commandant de la zone militaire n°4 et au Commandant de la Légion Est de la Gendarmerie, depuis mars 2018.

Curieusement, personne, parmi ces autorités militaires et administratives n’a réagi. Une situation incompréhension. Pourquoi ont-elles préféré à collaborer avec une structure illégale ? Qui cherche à maintenir coûte que coûte, un intérimaire à son poste depuis 2014 ? Mieux, nous avions tenté de rencontrer le Gouverneur de région, l’ancien Commandant de la zone militaire n°4, le Colonel Diène mais en vain.

Je voudrais souligner que l’Office national des Anciens Combattants et victimes de guerre du Sénégal est une structure qui dépend du ministère des Forces Armées et dont le Directeur est nommé par le président de la République. Donc, c’est une structure étatique.


Quelle sera la suite après les boycotts ?

Dès l’instant que les autorités administratives et militaires refusent de nous prêter une oreille attentive, nous décidons dans les jours à venir de constituer une délégation pour aller rencontrer le Directeur de l’Office national à Dakar.

Par ailleurs, nous n’excluons pas d’organiser un sit-in devant la Gouvernance de Tambacounda pour exiger que le nouveau bureau soit reconnu et installé officiellement.


Le dernier mot ?

Je m’interroge toujours sur le pourquoi de ce manque de considération des autorités surtout administratives en vers des gens qui ont consenti toute sorte de sacrifices pour cette Nation aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur ? Pourquoi, malgré nos multiples tentatives, les autorités refusent-elles de nous recevoir ? Et pourtant, nous leur vouons un grand respect.

Source :alkuma.info

Pub test