Ecoutez la voix du Sénégal Oriental, Alkuma FM, 107.0

Spectr News Theme
POLITIQUE

Meurtre du Major Tamsir Sané : Plaidoyer du ministre Khouraichy Thiam auprès des chefs religieux pour rétablir la peine de mort au Sénégal

29/07/2019
Maké

Ancien ministre de la République sous le régime du président Abdoulaye Wade, le Maire de Maka semble être très affecté par l’assassinat du défunt Commandant de la brigade de gendarmerie de Koumpentoum, le Major Tamsir Sané. M. Thiam souhaite le retour de la peine de retour pour endiguer les meurtres au Sénégal. Et, il a démarré son plaidoyer auprès des Chefs religieux par la cité religieuse de Médina Gounass où il a été reçu par le Khalif Thierno Amadou Tidiane Ba.

Page facebook du nouveau porte parole de FN, Mamadou Oumar BALDE

Le parti « Forces Nouvelles » propose le rétablissement de la peine de mort et rappelle que la peine capitale produit des résultats positifs et dissuasifs, notamment aux Etats-Unis, en Arabie Saoudite, en Chine. En outre, il appelle l’ensemble des partisans de la peine de mort à se rassembler pour mener ensemble une campagne de sensibilisation des autorités politiques et religieuses sur le rétablissement de la peine de mort au Sénégal.

Le parti Forces Nouvelles, considérant la multiplication des viols d’enfants, de femmes, de meurtres, la nécessité de protéger la société contre des individus que nous devons mettre hors d’état de nuire, la nécessité d’apporter une réparation immédiate pour les victimes, que la peine capitale serait une disposition dissuasive dans l’arsenal législatif et judiciaire du Sénégal, s’indigne et condamne le meurtre du Commandant de brigade Tamsir Sané.

Le parti s’indigne de l’assassinat de Tamsir Sané, Commandant de brigade de Koumpentoum dans la région de Tambacounda, victime du devoir. Cette mort brutale d’un père de famille, incarnation de la norme, suscite au Sénégal un réel émoi et une vague d’interrogations sur notre capacité à assurer la sécurité de notre population et la capacité de nos hommes en tenue de se défendre et de défendre le Sénégal.

Le parti interpelle les autorités pour la prise en charge réelle et adéquate des forces de l’ordre, sur leur équipement, leur dotation en matériel, en gilet pare-balles, en équipement en armes puissantes pour mieux assurer la sécurité des Sénégalais.

« Les Sénégalais se posent des questions : si des policiers ou des gendarmes sont assassinés, quelle est la prochaine étape ? Cette situation inadmissible donne un mauvais signal et une mauvaise image sur la capacité de défense de nos forces armées. Comment des malfrats lourdement armés peuvent-ils braquer impunément des institutions ? Comment toutes ces armes circulent-elles au Sénégal ? Qu’en est-il de la sécurité ou de la porosité des frontières de notre pays », s’interroge Khoureichi Thiam qui s’exprimait à l’issue de l’Assemblée générale de son parti organisée ce samedi 27 juillet.

Source:alkuma.info

Pub test