Ecoutez la voix du Sénégal Oriental, Alkuma FM, 107.0

Spectr News Theme
Collectivités Locales

Dialacoto – Foire aux petits ruminants : L’offensive de l’ONG Catholic Relief Services (CRS) pour lutter contre la malnutrition et l’anémie dans le département de Tambacounda

27/09/2019
Maké

L’Adjoint au Sous-Préfet de Missirah, Boubacar Diallo, a invité, samedi 21 septembre, dans la commune de Dialacoto, les ménages bénéficiaires du projet « Approche multifactorielle pour lutter contre la malnutrition et l’anémie dans le département de Tambacounda/Lucky Iron Fish », à changer de mentalités pour lutter contre la pauvreté et ses conséquences parmi lesquelles, « on peut citer la malnutrition et l’anémie ».

En effet, ces chefs de ménages ont bénéficié de petits ruminants qui seront associés à l’utilisation du Lucky Iron Fish (Solution innovante et peu couteuse pour une fortification en fer).

« De 1960 à nos jours, il n’y a pas un seul village au Sénégal qui n’a pas bénéficié du soutien de l’Etat ou des Ongs. Mais, le défaut de nos compatriotes, c’est quelque soit la valeur de ce qu’on leur offre, si c’est un don, ils ne lui accordent aucune valeur. Or, la crise mondiale pourrait empêcher les bailleurs à venir nous aider dans l’avenir. Donc, je vous supplie de prendre soin de ces petits ruminants. Ils vous aideront à lutter contre la pauvreté dans vos ménages respectifs », a –t-il soutenu M. Diallo.

Il a ajouté que sur le plan économique, les petits ruminants sont très rentables. Et pourtant, les populations ne sont pas très intéressées à l’élevage de petits ruminants. En plus, l’Adjoint du Sous-Préfet de Missirah a indiqué qu’un vétérinaire est à la disposition des bénéficiaires pour la prise en charge sanitaire des petits ruminants mis à leur disposition.

Il a promis un suivi dans 6 mois pour s’assurer que certains bénéficiaires n’ont pas vendu leurs bétails. Faut-il rappeler qu’au total, 70 ménages ont bénéficiés de petits ruminants (une brebis et un mouton ou une chèvre et un bouc). Toujours est-il que dans le cadre du suivi, le projet a également recruté des relais qui résident dans les villages ciblés pour la bonne marche et la supervision de ses activités.

Par ailleurs, le Représentant du Maire de Dialacoto a exprimé toute sa gratitude à l’ONG CRS à travers son projet« Approche multifactorielle pour lutter contre la malnutrition et l’anémie dans le département de Tambacounda (Lucky Iron Fish) ». « Je rappelle que ce projet offre trois paquets de services à savoir : le maraichage, l’élevage associés à l’utilisation du Lucky Iron Fish et l’utilisation du Lucky Iron Fish uniquement.

« Nous remercions le CRS pour avoir porté son choix sur notre commune. Je demande aux bénéficiaires d’être les ambassadeurs de ce projet. La malnutrition est un problème récurrent dans le monde rural et ce projet apporte une solution inclusive et durable », a confessé le représentant du Maire de Dialacoto.

« Saluons cette action de CRS. La foire des petits ruminants est une belle initiative. Le Projet est un appui intéressant car sa cible principale reste les femmes en âges de procréer (âgées de 15 à 49ans). Nous les encourageons à continuer dans cette dynamique inclusive afin que cette première phase soit une réussite. Ainsi, d’autres phases pourront suivre », a affirmé M. Babacar Mbaye Baldé, Coordinateur régional à Tambacounda, du Secrétariat Exécutif du Conseil national à la sécurité alimentaire.

Pour sa part, l’Inspecteur départemental de l’Elevage de Tambacounda, M. Pape Mbaye Diaw, a magnifié l’implication des services techniques dans la mise en œuvre de ce projet.

« Il sera remis, tout à l’heure, des petits ruminants aux ménages pour lutter contre la malnutrition et l’anémie. Quel est le lien entre la remise de petits ruminants et lutter contre ces deux phénomènes ? Le lien, c’est un bon élevage qui permettra la production de lait et de viande, deux aliments importants dans la nutrition. Mieux, au bout de quelques années, le bénéficiaire aura un troupeau. Il peut vendre certains et en consommer d’autres pour enrichir son alimentation avec de la bonne viande », a souligné Inspecteur Diaw.

S’adressant aux bénéficiaires, il révéla, ce bétail n’est pas à vendre car l’argent que vous gagnerez, sera consommé en deux jours et la pauvreté et ses conséquences comme la malnutrition et l’anémie resteront encore longtemps dans vos ménages.

Prenant la parole au nom des bénéficiaires, M. Ibrahima Touré a remercié le CRS avant d’ajouter : « en nous apportant ces petits ruminants, l’ONG a décidé de nous soutenir pour combattre la pauvreté dans nos ménages. Celui qui s’occupe bien de ces petits ruminants verra sa situation changée, sans nul doute. J’invite tout le monde à bien élever ces petits ruminants et utiliser le Lucky Iron Fish lors de nos préparations culinaires afin de lutter contre l’anémie ».

L’agent du Projet, M. Mor Pène s’est réjoui de l’accompagnement des autorités administratives, locales et sanitaires pour la réussite de la première phase dans le département de Tambacounda plus précisément dans les communes de Dialacoto, Missirah, Sinthiou Malem et Koussanar.

Le projet cible 4 000 ménages répartis dans les différents paquets de services, en ce qui concerne le paquet élevage la cible est de 500 ménages et ils recevront tous des petits ruminants avec une enveloppe globale de 27. 600.000 Fcfa.

« Le projet vise à lutter contre la malnutrition et l’anémie dans le département de Tambacounda et permettre aux ménages vulnérables d’avoir des revenus pour améliorer leurs conditions de vie et s’assurer d’une alimentation de qualité. On ne vous a rien demandé en contre partie pour vous remettre ces petits ruminants. Toutefois, nous attendons de vous une gestion rationnelle de ce bétail pour atteindre les résultats escomptés », a expliqué, M. Pene.

Il a rappelé que l’ONG CRS a été fondée aux Etats Unis d’Amérique. Elle intervient dans beaucoup de pays à travers le monde. Elle est présente au Sénégal depuis 1960. Outre les trois composantes rappelées par le représentant du Maire, le projet a aussi un volet recherche en partenariat avec l’Institut de Santé et du Développement (ISED) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Faut-il préciser que ce projet est mis en œuvre avec l’appui et l’accompagnement du ministère de la Santé et de l’Action Sociale à travers la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant/Division de l’Alimentation et la Nutrition, le District Sanitaire de Tambacounda, l’ITA (Institut de Technologie Alimentaire), ainsi que tous les services techniques étatiques qui l’accompagnent dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités.

Source :alkuma.info

Pub test