Ecoutez la voix du Sénégal Oriental, Alkuma FM, 107.0

Spectr News Theme
POLITIQUE

Forces Nouvelles -Document : Déclaration sur la hausse du prix de l’électricité au Sénégal

15/12/2019
Maké

Par une augmentation absolument folle du de l’électricité, la SENELEC est en train de porter un coup fatal au service public de l’électricité, et le gouvernement laisse faire.
Les Forces Nouvelles, comme tous les sénégalais dénoncent l’augmentation officieuse et non déclarée observée sur les deux dernières factures de la SENELEC et refusent la hausse programmée des tarifs de l’électricité prévue pour janvier 2020.

Cette décision absurde de la SENELEC suscite une forte frustration que les sénégalais ont de plus en plus du mal à contenir. En outre, elle mobilise de manière insoupçonnée toutes les couches de la population mais aussi les sénégalais de tous bords. Il ne s’agit plus d’un camp présidentiel contre une certaine opposition. Il est question d’une décision prise par des incompétents contre la majorité silencieuse des sénégalais.

Cette hausse des prix de l’électricité est profondément anti-sociale puisqu’elle va d’abord frapper les usagers les plus modestes, déjà fortement affectés par les augmentations des denrées et de la cherté de la vie au Sénégal.

Par cette augmentation, la SENELEC vient porter un nouveau coup de massue au pouvoir d’achat des Sénégalais, qui ont déjà largement contribué, et plus qu’il n’en faut, à l’entretien de cette société qui il y a quelques mois, le DG se targuait d’avoir réalisé un bénéficie de 30 milliards.

Cette décision de hausse des tarifs suscite aussi des interrogations sur :

• la compétence des acteurs en charge du secteur de l’électricité que ce soit au niveau de la SENELEC, du Ministère des énergies ou de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) ;

• la capacité de notre pays à assurer notre la souveraineté énergétique. ;

• Jusqu’où les sénégalais sont prêts à accepter des décisions injustes, infondées ou l’intolérable ou la médiocrité ?

A l’issue de son Assemblée Générale, organisée ce samedi 14 décembre 2019, le Parti Forces nouvelles, considérant,

-  L’aggravement de la baisse du pouvoir d’achat des sénégalais,

-  La hausse de l’énergie comme facteur bloquant de l’émergence de notre industrie et de nos PME,

-  Le risque sérieux de soulèvement populaire,

• S’indigne et condamne cette décision de hausse des prix insensée et intolérable et demande au Président de suspendre dans les meilleurs délais cette mesure qui va à l’encontre de son ambition pour le Sénégal ;

• Propose le limogeage immédiat de Pape Mademba BITEYE, actuel Directeur de la SENELEC, de Ibrahima Amadou Sarr, du Président de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) ;

• Demande un audit complet de la SENELEC ;

• Exige la fin du monopole de la SENELEC et la libéralisation du secteur de l’énergie pour faire jouer pleinement la concurrence et la baisse des prix ;

• Demande l’ouverture d’une réflexion nationale sur la politique générale de l’énergie et l’élaboration d’une stratégie de souveraineté énergétique du Sénégal.

Enfin, au vu du contexte des délations, des gabegies relatées par les responsables de l’APR, les Forces Nouvelles demandent au Président de la République de sonner la fin de la récréation pour améliorer la gouvernance et permettre à des sénégalais talentueux de servir et de représenter un nouveau Top Management capable d’attaquer les priorités réelles des Sénégalais et de mettre le Sénégal définitivement en orbite d’émergence.

Enfin, Le Parti « Forces Nouvelles » lance un appel à la vigilance, à la cohésion nationale et à la culture de la performance pour que tous les acteurs portant une charge de l’Etat que ce soit au gouvernement, à l’Assemblée Nationale, au sein des Agences ou des Directions nationales ou au sein d’un démembrement de l’Etat de s’engager pour que nous puissions réinventer un Sénégal nouveau et performant.

L’idée que le service public rendu par la SENELEC c’est d’abord du service est une idée infiniment plus moderne, plus émergente que celle de l’augmentation des tarifs. Il existe d’autres réponses que la subvention ou l’augmentation.

Forces Nouvelles

Pub test