Ecoutez la voix du Sénégal Oriental, Alkuma FM, 107.0

Spectr News Theme
ECONOMIE

Document- OIM- Photos : Célébration, ce 18 décembre, à Ségoukoura, de laJournée Internationale des Migrants

19/12/2019
Maké

En cette journée spéciale dédiée aux migrants, nous devons d’abord avoir une pensée pieuse à tous ses jeunes africains qui ont perdu la vie dans la Méditerranée, dans le désert, dans les prisons maghrébines ou victimes de leur couleur de peau à la recherche de meilleures conditions de vie.

Au-delà de l’aspect festif, cette journée devrait nous inciter à faire une évaluation des programmes et projets conçus pour les migrants, pour renforcer les acquis, relever les faiblesses et apporter des correctifs nécessaires pour une meilleure prise en charge des besoins.

La migration irrégulière constitue une préoccupation majeure à cause des drames qu’elle occasionne le long des périples et routes migratoires dangereux (Pertes en vies humaines, disparitions, emprisonnements, traites des personnes, prostitution…).
Nos Etats doivent trouver des réponses adéquates et pérennes pour permettre aux jeunes de rester et de réussir chez eux par la création de projet porteur de développement.

La réintégration sociale et économique est indispensable à la gestion de la migration durable et humaine. Nous pouvons rester et réussir chez nous sans pour autant risquer notre vie dans des aventures périlleuses avec des conséquences désastreuses.

Les exemples de réussite sont nombreux et c’est possible à force de détermination, d’engagement et de travail d’améliorer nos conditions de vie. Nous saluons à sa juste valeur les efforts déployés par certains Partenaires au développement pour permettre aux migrants de retour d’avoir une réintégration réussie au sein de leur communauté d’origine.

A ce titre, le Projet sur la Protection et la Réintégration des Migrants de retour mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (O.I.M) en partenariat avec la Direction Générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur (D.G.A.S.E) du Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur (M.A.E.S.E) est une parfaite illustration. Il est financé par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne (FFUE). Le projet est en train de faire des résultats positifs même si le chantier est encore énorme.

Y’a d’autres projets également qui sont dans l’accompagnement et la réinsertion des migrants de retour comme : - Projet d’appui à la réduction de la migration à travers la création d’emplois ruraux au Sénégal (PACERSEN) piloté par l’Agence Nationale d’Insertion et de Développement Agricole (ANIDA) ; - Projet d’Appui à la Réduction de l’Emigration Rurale dans le Bassin Arachidier (PARERBA), ENABEL - TEKKI FI « Développer l’Emploi au Sénégal », LUXDEV - Vivre et réussir chez moi, ONG Italienne V.I.S et COOPI, ONG LA LUMIERE Etc.

Ces projets et programmes sont d’une importance capitale pour tout jeune migrant ou potentiel migrant. Aujourd’hui, la migration est une question transversale et toutes les parties prenantes (Etat, Partenaires Techniques et Financiers, Sociétés Civiles, Médias, Organisations Non Gouvernementales, Associations de Migrants de retour, Universitaires, Porteurs de Voix…) doivent travailler en synergie pour parvenir à des changements à fort impact communautaire.

La migration est un droit fondamental pour chaque être humain et garanti par les textes au niveau international, régional, sous régional et national. Nous ne sommes pas contre la migration mais nous plaidons pour une migration sure, légale et ordonnée qui respecte les droits des migrants. Nous avons tous intérêt à arrêter ces drames humanitaires sinon on risque de perdre toute notre jeunesse, force motrice pour tout développement.

Pub test